Location de salles - Le Lieu Parfait ! Mentions légales

 

 

 

 

Location de salle > infos pratiques

Séminaire : le rap à l’honneur à Normale Sup

Étudier un texte de rap comme étudier un poème de Hugo, Verlaine ou Rimbaud, voilà une idée que Benoît Dufau trouve beaucoup plus instructive qu’amusante. En effet, ce jeune agrégé de l’école normale supérieure organise un séminaire dédié à « une approche stylistique du rap français » qu’il a intitulé « La Plume et le bitume ».


Lino-Arsenik-la-culture-qui-entoure-le-rap-actuel-cest-Nabilla-et-la-tele-realite-e1407237032674




Décortiquer le « sens rapologique »


Certes, les textes de rap n’ont pas du tout le même charme que ceux des poèmes des écrivains classiques français. Cependant, ils ont un point commun et c’est dans ce sens que le jeune normalien entend faire comprendre aux étudiants. A noter que Benoît Dufau prépare actuellement un projet de thèse sur Tristan Corbière, un poète breton du XIXè siècle, et durant son temps libre, il profite de décortiquer les rimes de la Cliqua et autres « sages poètes de la rue ». Il essaie tout simplement d’appliquer ses différentes approches de la poésie aux paroles de rap. Emmanuelle Carinos, la co-organisatrice de ces sessions, souligne que « Le rap est une forme de langage et un sujet d'étude aussi légitime que la poésie : c'est truffé de références littéraires et sociologiques ». À noter que cette autre normalienne prépare son master en sociologie et écoute du hip hop comme son acolyte.



Des profs hors du commun durant le séminaire


L’intervention d’un étudiant qui a consacré des études quotidiennes sur le côté poétique du rap n’est pas suffisante pour animer le séminaire. C’est la raison pour laquelle Benoît Dufau a fait appel à des rappeurs qui connaissent mieux que quiconque cette « sale littérature » ou cette « putain de poésie ». Ainsi, le professeur Lino du groupe Arsenik a expliqué à son tour quelqu’un de ses vers célèbres comme « J’vais tuer Rimbaud pour rendre à Césaire » sur son morceau Requiem. “Ce que je voulais dire, c’est qu’on sacralise Rimbaud. Certes, c’est le haut de la marmite, mais nous on écrit aussi ! Je veux mes petits lauriers de lyriciste »


La prochaine séance du séminaire se déroulera le mercredi 8 avril de 18h à 20h, en salle Histoire, avec deux professeurs de l'ENS en featuring : Anne-Marie Paillet, maître de conférences en linguistique / stylistique, qui parlera de la "langue rappeuse" en partant de MC Solaar et d'IAM, et Paul Clavier, maître de conférences en philosophie, de rap américain.

 

 

Recommandez cette page à un ami Faites un lien vers cette page Ajoutez cette page aux favoris